Les préparations dans les zones esthétiques nécessitent des préparations particulièrement précises des lignes de finitions. 

 

Les préparations dans les zones esthétiques nécessitent des préparations particulièrement précises des lignes de finitions. Les inserts ultrasonores permettent :

D’obtenir une ligne de finition nette, régulière et positionnée de façon précise en corrigeant toutes les irrégularités créées par la fraise et en évitant tout geste intempestif lié à la vitesse de rotation de la turbine.
D’obtenir une ligne de finition parfaitement polie.
De respecter l’intégrité des tissus parodontaux. Par le sens tactile qu’ils développent, les inserts ultrasoniques permettent de positionner la ligne de finition de manière très précise dans le sulcus, sans aucun risque de lésion du système d’attache. La faible amplitude de vibration des inserts autorise un contact avec la gencive marginale, toute manœuvre d’ouverture sulculaire et de protection gingivale devenant inutile.
Les inserts Perfect margin® (Actéon Satelec®) sont déclinés sous plusieurs formes :
Les inserts PM1 et PM2 et PM3 sont cylindriques, dont l’extrémité travaillante est de type congé quart de rond : PM1 (taille des diamants est de 76 µm), PM2 (46 µm) et PM3 lisse. Les inserts PMS présentent les mêmes caractéristiques si ce n’est leur extrémité travaillante qui est de type matériel dentaire à angle interne arrondi. L’insert PM4 cylindro-conique (diamants de 76 µm), avec extrémité travaillante de type congé ogival, utilisable au cours des préparations coronaires périphériques ainsi que dans les préparations corono-radiculaires.
Les inserts sont utilisables sur le générateur ultrasonore Suprasson P Max® (ancienne génération) ou Suprasson PMax XS® (nouvelle génération) équipé du module SP Newtron®. Ces inserts sont complémentaires des fraises diamantées car ils ne permettent pas à eux seuls la réalisation d’une préparation, qu’elle soit totale ou partielle.

Inserts ultrasonores et préparations coronaires partielles

Cas Clinique N°2
Une patiente de 45 ans trouve son sourire disgracieux. Le préalable à toute reconstruction prothétique antérieure passe par une phase diagnostique qui se décompose en analyse esthétique du sourire d’une part et en analyse fonctionnelle d’autre part. On observe une DDM du secteur antérieur maxillaire (11 et 21) nécessitant un nivellement afin de redonner à ces dents un positionnement harmonieux compatible avec une bonne esthétique et une bonne fonction.

Inserts ultrasonores et préparations coronaires partielles

Inserts ultrasonores et préparations coronaires partielles

 

http://kissmenow123.skynetblogs.be/archive/2015/09/21/inserts-ultrasonores-et-preparations-coronaires-partielles-8502627.html